Equipe de Biologie Evolutive Humaine

Lugdiwine Burtschell

Doctorant
Institut des Sciences de l'Evolution (CNRS-UMR 5554)
Université Montpellier II (case postale 065)
Place Eugène Bataillon
34095 Montpellier cedex 05
lugdiwine.burtschell@etu.umontpellier.fr

CV
Photo de Lugdiwine Burtschell
Les impacts des activités humaines sur la biodiversité sont sans précédent, et sa gestion, tant en protection qu'en régulation, est aujourd'hui un enjeu majeur pour les politiques publiques. Assurer la survie ou la non-prolifération d'une espèce passe par une compréhension poussée de sa reproduction dont un aspect majeur est la saisonnalité, c'est-à-dire la répartition temporelle des naissances. L'étude de l'évolution de la saisonnalité reproductive permet également de nous renseigner sur la résilience des espèces au changement climatique. Ayant identifié les mammifères comme un groupe particulièrement vulnérable, je me demanderai au cours de ma thèse comment la compréhension de l'évolution de la saisonnalité reproductive des mammifères permet d'anticiper leur réponse au changement climatique et comment sa prise en compte permet d'améliorer les politiques publiques de protection et de régulation des populations de mammifères.
Malgré le développement d'études empiriques sur ce sujet, les aspects théoriques liés aux déterminants évolutifs de la reproduction saisonnière sont étonnamment peu développés. Notre compréhension actuelle de l'évolution de la saisonnalité reproductive reste limitée, surtout chez les mammifères, et contraste avec notre connaissance détaillée de ses régulations physiologiques. L'effet de l'intensité de la saisonnalité environnementale sur la saisonnalité reproductive a été largement étudié mais a occulté le rôle potentiel d'autres déterminants, comme l'histoire de vie ou la socialité, qui pourraient pourtant modifier les coûts et bénéfices de la saisonnalité reproductive.
Je vais donc développer dans ce projet deux approches complémentaires. La première sera une analyse comparative à grande échelle qui donnera une vision globale de la saisonnalité de la reproduction chez les mammifères et de ses déterminants évolutifs, notamment sociaux et d'histoire de vie. Elle permettra également d'identifier des groupes particulièrement vulnérables au changement climatique. La seconde approche consistera en une étude théorique par la modélisation. Basé sur des paramètres physiologiques et énergétiques, ce modèle retracera les cycles de reproduction d'une espèce particulière et me permettra de tester l'influence des déterminants sociaux et d'histoire de vie sur la saisonnalité reproductive.